lundi 11 mai 2015

Louer des vêtements pour son enfant ?

Vraiment ? Ca existe ?
Bah oui, louer des vêtements pour son enfant, ça se fait.
D'ailleurs moi je le fais, je viens de prendre un abonnement de 4 mois chez Tale Me, une jolie petite entreprise belge. Carrément séduite par le concept carrément pas bête de cette location de fringues écolos pour les 0-4 ans.


On est toutes d'accord sur le sujet :
- Habiller son enfant c'est un peu l'enfer, entre les saisons qui changent, les jambes et les bras qui n'en finissent pas de pousser.
- Le budget fringues devient vite un gouffre.
- La gestion des stocks de vêtements un casse-tête. Je garde ou pas pour le prochain bébé ? Oui mais si c'est un garçon. Non, ça, ça part au prochain vide dressing.
- Les vêtements de créateurs sont peu accessibles pour les petits budgets.

Tale Me propose à louer des vêtements de créateurs respectueux de l'environnement.
Si bien que tu n'achètes plus, et donc tu ne stockes plus.
Mon abonnement va me coûter 16,90 par mois pour trois vêtements, des vêtements que de toute façon je ne peux acheter à la pièce.

Je vous ai préparé deux petites sélections mode, une pour les tout petits, et une pour les grandes comme ma fille, histoire de vous faire saliver. On y retrouve Minabulle, L'asticot, Bao, Bla Bla Monkey. Des marques canon, aux textiles et imprimés vraiment sympas pour nos petits chats.


Et un petit teasing pour la route, je vous montrerai, dés que j'aurais reçu mon colis, ma belle Gabrielle en tenue. Même qu'il y a un petit concours à la clé avec un cadeau à gagner. Juste pour vos beaux yeux. A bientôt.

mercredi 29 avril 2015

Petit escargot

Parce que c'est trop mignon.
Une famille d'escargot tout ronds.
Un enfant, de l'eau et de la patience.
L'émerveillement, quand les antennes sortent de leur coquille.
Un grand bonheur sans faille pour une vie minuscule et ses détails.







lundi 27 avril 2015

Non ma fille tu n'iras pas danser

On a commencé, elle avait deux ans tout pile.
Le Pôle Pik de Bron proposait des cycles de danse parent enfant, une heure par mois.
A l'époque, j'avoue qu'imposer une activité récurrente à ma fille, très peu pour moi.
J'avais le sentiment de vouloir en faire une bête à concours.
J'ai dans mon histoire un long parcours de piano à un niveau très intense. J'avais commencé à 7 ans. Je ne regrette rien avec le recul, mais je trouve compliqué de déceler chez l'enfant quelle est la part de désir qui lui appartient vraiment. Alors pensez donc à 2 ans...

C'est plus le fait de partager un moment avec elle qui m'a plu, sans engagement longue durée.
J'ai tenté le coup pour voir.  On a donc signé pour 3 séances.
Les exercices sont courts, souvent agrémentés d'accessoire, un ballon baudruche, un maracas, un cerceau. On imite les comportements des animaux, on joue à la pâte à modeler, Maman étant la pâte, on peut modeler tout son corps et lui faire adopter les positions de son choix. Un moment super apprécié de Gabrielle. Plein de petites choses marrantes au rythme de chansons qui bougent bien.

Gabrielle est un vrai électron libre. Elle n'a jamais trop suivi les autres dans les exercices, qu'elle digérait toujours un peu en décalage. J'ai très rarement dansé avec elle. Contrairement aux autres enfants en osmose avec leur parent. Mais j'avais décidé en y allant de m'éclater sur le dancefloor, sans me préoccuper de ce qu'elle ferait, pour évacuer toute forme de pression.
Difficile de savoir si elle y prenait vraiment du plaisir, elle. A Noël les 3 ateliers étaient passés, et Gabrielle parlait beaucoup de la danse, et d'Habiba notre "professeur"et ce, toujours avec un grand sourire. J'ai écouté son enthousiasme, et je nous ai ré-inscrite pour 3 nouvelles séances.
A la crèche, on m'a dit que Gabrielle avait fait rire les puéricultrices tant elle se trémoussait bien sur la musique qu'elles avaient mis. J'ai aimé ce retour. Qu'elle se sente libre de danser, et de bouger son corps devant les autres, hors contexte, et sans la sécurité maman. Je me dis que nos samedis y sont peut-être pour quelque chose. Peut-être pas.

Aujourd'hui on a posté cette petite vidéo que j'ai reçu comme un vrai petit cadeau.
J'ai trouvé ça tellement joli... même si ça ne ressemble en rien à nos ateliers au Pôle Pik. C'est quand-même l'illustration de la maîtrise du geste que peuvent avoir les tout petits. L'observation pointue, la mémoire du geste, et le mimétisme précis, dés le plus jeune âge.
Il a 14 mois et ses parents sont danseurs professionnels.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Nous suivre par mail