mercredi 2 décembre 2015

La faute à qui

C'est la faute à la route qui m'a trop secoué comme un prunier lorsqu'on était en vélo.
C'est la faute à la météo, perdre 10 degrés d'un coup, quand même.
C'est sûrement la faute à mon âge, 39 ans et 15 jours tout de même.
C'est la faute aux attentats, aux larmes que j'ai versées, à cette angoisse palpable, au monde pourri qu'on offre à nos enfants.
A ma fille, que je fais que porter. A cette séance de réflexologie qui a dû me tournebouler, à la vitamine x ou y que j'ai pas pris à temps, à cette foutue thyroïde qui a encore tout fait foirer. A ce que j'ai mangé, trop ou pas assez. A mon nez enrhumé. A mon chat trop poilu. A mon chéri trop gentil. C'est la faute à pas de chance et pourtant c'est la faute à la terre entière, parce qu'il faut bien trouver une raison quand il n'y en a pas.

Parce que quand ça arrive, en silence dans ta tête, ça tourne en boucle : pourquoi ?
Pourquoi cette jolie graine de vie n'a pas voulu s'accrocher plus que tout à mon ventre tout chaud.

Ma fille qui d'habitude m’assène de pourquoi, a répondu du haut de ses 3 ans à mes yeux embués :
C'est pas grave, on va devoir se faire pleins de câlins, bien plus que d'habitude et cette fois, ça va marcher !
Mes larmes ont coulé, et pourtant je souriais.

lundi 12 octobre 2015

Fatiguée

Juin. Un long silence qui se prolonge au fil des jours sur ce blog.
Exténuée. Je ne vois pas d'autres mots.
Quoi dire, alors qu'un de mes voeux très chers m'a été exaucé il y a un an et demi.
Un travail dans mes cordes, accessible en deux enjambées. Des collègues en or.
Une confiance et une montée en autonomie crescendo. Le certitude que ma participation aussi infime soit elle change le monde de demain.
Plus les jours passent, plus je le prends à coeur ce boulot qui il y a un an était encore un job.
Plus le temps avance, plus je ramène de stress à la maison.
Le sentiment qui me ronge, de voir ma fille me filer entre les doigts. La culpabilité de me voir impatiente. Alors qu'elle est un coeur.
La saison tire à sa fin. C'est une période très chargée. J'accumule les heures. Je me remets mal des trop longues soirées de fête. (l'âge)
Et j'en suis à regretter le temps, où je n'avais que ma fille à penser, à renifler, à porter toute la journée.
Je me dis que je ne sais vraiment pas ce que je veux. Girouette.
Qu'on est vraiment pas faites pour ça nous les femmes. Vivre deux vies en même temps.
Comment font les autres.

Septembre. Même avec 4 semaines de congés, j'en ai déjà ras le torchon après deux semaines de reprise. Je traîne la grole. Je me suis acheté pas un, deux aspirateurs. Parce que marre de cette saleté récurrente chez nous. J'ai oublié qu'il fallait le passer pour que ça fonctionne. Aspirateur robot, je te rêve.
Je l'ai déjà dit ici. J'ai la thyroïde qui flanche, qui se souvient plus de rien. Je me soigne. Mal. Pas fait de prise de sang depuis un an. J'arrive toujours pas accepter. Moi qui n'aies jamais rien eu. Dans ce corps qui m'a jamais lâché. Tout m'énerve. Rien ne va. Je suceptibilise au maximum de ma capacité. Vous croyez que ça me ferait y aller à cette satanée prise de sang.  Il faut que j'y aille, je veux un bébé. Et si je tombe enceinte, vaudrait mieux savoir où j'en suis. Je veux un bébé ? Cette thyroïde de malheur me ferait presque douter. Et si j'y arrivais pas, et si ça me fatiguait encore davantage, quand j'ai déjà du mal à m'acquitter du service minimum (pas de courses à faire, pas de cuisine, juste lessives, rangement, ménage). Cet état de fatigue me fatigue encore plus. Parce que j'en vois pas le bout, parce que je culpabilise, parce que j'arrive pas à faire ce que mon cerveau imagine que je pourrais/voudrais faire.

Octobre. Un mois que la rentrée est passée. Quel changement de rythme. Quelle folie, pour moi qui me sentait déjà dépassée avant la cadence quasi militaire imposée par l'école. A 17h15 tous les soirs notre fille est à la maison. C'est une chance de pouvoir passer nos soirées ensemble.
Je vais mieux, j'ai fait ma prise de sang, mes résultats sont bons et je me sens bien. Je retrouve mon énergie. Je dois redoubler de vigilance, car j'oublie facilement de prendre mon cachet de Levothyrox. Plutôt drôle de voir que je l'oublie quand à d'autres moments je m'accroche à lui comme à une bouée de sauvetage.
Je reçois comme un cadeau chaque semaine, mes deux heures de cours de couture. Le lundi. Une parenthèse entre femmes qui rient, qui oeuvrent comme de petites ouvrières. On coud pour nos enfants. Mais ils ne sont pas là. Quel bonheur égoïste mais salvateur.
Gabrielle ne va pas bien. L'école la fatigue énormément. Elle est anormalement "capricieuse" ces temps-ci. Les vacances arrivent, 2 semaines à la crèche lui feront le plus grand bien. J'espère. Difficile de la voir en souffrance. Inquiétude. Et si je passais à côté de quelque chose ?



jeudi 24 septembre 2015

Une après-midi avec Gabrielle, moi, et des poupées (+ surprise inside)

Un beau soleil pour une magnifique journée.
La vie est belle avec Annabelle ma copine blogueuse de Pimp and Pomme !
Elle a eu la bonne idée d'organiser avec Nathalie de French Flair, un joli petit événement pour 5 blogueuses, leurs enfants et leurs lectrices/lecteurs. Je m'explique.

Evénement Lyon Rubens Barn, Le Bonhomme de Bois, Lyon
Gabrielle et moi sommes invitées à passer un mercredi après-midi cosy dans une boutique que nous adorons à Lyon, le Bonhomme de Bois. Et ce, je vous le donne en mille, afin de placoter, se goinfrer de gourmandises, et découvrir une marque de poupées toute en tissus qui ont l'air canon, les poupées Rubens Barn. Jusque là tout va plutôt bien dans notre vie de souris.

Là où ça va vous intéresser vous, amies lectrices, amis lecteurs (Messieurs n'ayez pas peur !), c'est que vous allez pouvoir nous rejoindre ce jour-là avec votre mini. On va donc pouvoir se rencontrer pour de vrai, découvrir les jolies surprises d'Annabelle et connaître les talentueuses blogueuses lyonnaises présentes :

Annabelle (donc) de Pimp and Pomme,
Natacha de Natachouette and Co, Anne-Sophie de Mille Lyon(s), Natacha Cranemou et Nathalie de Malise... et puis aussi Gabrielle et moi !

Car, oui j'ai 1 Invitation à offrir, valable pour 1 Parent + 1 Enfant pour venir passer ce mercredi après-midi avec nous !

Pour cela, il vous faut nous laisser un joli petit mot d'amour + un gros merci à Annabelle + une adresse mail où vous joindre, dans les commentaires ci-dessous, vous avez jusqu'au 30 septembre minuit.

 Je vous dis à très bientôt donc ?
----
EDIT
Gabrielle a tiré au sort de sa jolie main innocente hier soir et la gagnante est Gaëlle Mauduit.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Nous suivre par mail