Top Social

Blog de maman, parentalité, DIY, activités pour les enfants, culture et autres coups de coeur à Lyon et ailleurs

Break, séparations et fleur qui pousse

|



C'est la première fois depuis le début de sa scolarité que nous nous organisons différemment pour les vacances. Pas de maison de l'enfance, car elle n'aime pas y aller. Je ne l'avais jamais mise bien longtemps en accueil de loisirs là-bas, à peine 2/3 jours à chaque vacance, mais au bout de 3 fois, j'ai remarqué le retour des pipis au lit la nuit, ce qui a fini par m'alerter. Ce cadre là ne lui convient pas.

Cette fois donc. Deux journées de bonheur absolu à l'Ecole Montessori du coin.
Un petit groupe d'une dizaine d'enfants, aux âges variés. Gabrielle est la plus jeune.
Deux matinées en immersion totale en anglais, et puis après-midi yoga ou arts plastiques.
Ma fille est plutôt de nature angoissée à mon départ d'une structure qu'elle ne connaît pas. J'ai pourtant pu partir sereinement. Confiance en l'adulte référente dès les premières minutes. Merci l'accueil en douceur, et une maman qui ne sent pas bousculée non plus.
Au bout d'une journée, elle était rayonnante. Ils avaient construit/décoré des cabanes en carton dans le jardin. Et goûté à l'intérieur de leurs palais. Cherry on the cake.

Passage obligé chez papy/mamie pour profiter de son cousin, Hugolin. Petite balade en poney. (Ils ont tous les arguments de leur côté). Pendant ce temps là, nous retombons en adolescence, on a la maison pour nous tous seuls ! Youhou ! Je vous rassure de rien bien excitant. Juste rien faire, pas obligé de penser repas - lessive - jouets qui traînent.
Retour à Lyon, grosses embrassades de retrouvailles avec Papa chéri, et on file à l'Auditorium avec nos copines de concert, Loriane et Alice, pour le Carnaval Jazz des Animaux. Très chouette !
Une semaine était passée. Vite.
Changeons de rythme. Au programme, maison, maison et re-maison. Very slow.
On se relaye avec son papa. Deux jours de congés posés pour moi. 3 jours pour lui.
"On va où ce matin ?". LA question récurrente qui montre bien, comment nos petits sont ballottés par les impératifs du quotidien. Je réponds inlassablement "nulle part, rien de prévu."
Ce qui ne veut pas dire qu'on ne fait rien. Mais on ne prévoit quasi rien et on se laisse guider.
Papa l'embarque faire du vélo, au marché, pendant que Maman geint sur le canapé (j'ai une sciatique qui m'oblige à freiner, héhé)

C'est de loin, la solution la plus adaptée qu'on ait trouvée à ce jour et qu'on essaiera de reproduire à Pâques. Elle a pour la première fois de sa vie demandé à retourner à l'école. Ses copines lui manquent. Je suis ravie de ce break. Persuadée que les séparations amènent du plaisir à la relation et le bonheur de se retrouver. Verdict lundi prochain 8h20 devant l'école.

Be First to Post Comment !
Publier un commentaire