Top Social

Blog de maman, parentalité, DIY, activités pour les enfants, culture et autres coups de coeur à Lyon et ailleurs

Et donc 40

|


J'ai 40 ans.
Ce matin, je me suis réveillée entre 7h et 7h30. Une demi-heure et trois alarmes, il m'a fallu pour me hisser hors du lit et faire la chose la plus urgente au monde : pipi ouvrir une porte et dire "mon petit chaton, bonjour, il est l'heure d'ouvrir les yeux".
Je suis (toujours) amoureuse de mon chéri. On résiste aux tempêtes, aux imprévus, aux emmerdes. Il continue de faire le clown pour me faire rire. Et ça marche.
Mon chat plante verte est toujours vivant, son poil hirsute et ses coups de griffes aussi.
Je cours plus les salles de concert, mais les spectacles jeune public.
Je pleure à me rendre malade devant les documentaires qui montrent la maltraitance des bêtes pour qu'on puisse manger pas cher de la m**de en boîte, ceux qui dénoncent la violence et le harcèlement dans les écoles, ceux qui présentent le parcours injuste des lanceurs d'alerte aux Etats-Unis, ou ceux qui enquêtent sur le scandale des bébés volés à leurs parents en Angleterre. Colère et misère.
Je ne suis pas allée au ciné depuis l'hilarant "Bad Mums". Un peu accro au streaming. Le dernier film que je conseille, Captain Fantastic avec le fabuleux Viggo Mortensen. (Attention les mouchoirs)
Toujours pas acheté de lingettes jetables. J'ai essayé aussi les gourdes à compotes non jetables qui coûtent un bras, je suis sur le point d'adopter les serviettes périodiques en tissu, et le composteur dans notre cour. Je cherche un jardin qu'on cultiverait à 4 familles, j'aimerais qu'on achète nos courses en groupe directement chez les producteurs du coin. Bobo moi ? Non. Ecolo-bohème, oui. Plus classe quand-même non ?
Je rêvais il y a 2 ans d'une femme de ménage, et d'un abonnement épilation maillot chez l'esthéticienne. A défaut, un aspirateur robot qui fait tout à ma place. Par contre je vois pas ce qui pourrait remplacer le job d'une esthéticienne sur la question épineuse du maillot, une suggestion peut-être ?
J'ai un CDI qui me plaît, à 2 minutes de chez moi, et j'ai des horaires de travail changeants. Je suis contente de partir travailler le matin rejoindre mes petits collègues le matin. J'ai hâte de rentrer chez moi le soir.
J'adore soigner mes bébés avec des remèdes de sorcières grand-mères. Parce que ça marche. Si vous lisez ce blog, vous devez tous avoir essayé l'oignon sous votre lit depuis la semaine dernière.
Je cuisine. Surtout pour ma fille. A qui j'essaie de ne plus acheter de goûters de supermarché. Ses favoris : moëlleux aux marrons, cookies, et marbré chocobananes.
La maladie auto-immune qui a torpillé ma thyroïde à la naissance de ma fille ne m'a pas lâché. Elle n'est jamais repartie et me pourrit la vie encore aujourd'hui. Je suis toujours aussi vénère.
J'ai mal au dos. J'ai les genoux qui craquent. J'ai perdu 4 kilos, mais allez savoir pourquoi j'ai toujours 10 kg de trop. Du coup, le soir, je mange de la soupe, tartine de pain+ fromage.That's it.
Je ne me maquille plus. Je cohabite enfin avec ma coupe de cheveux, depuis que ma coiffeuse aime mes cheveux frisés et naturels.
Je ne peux pas démarrer ma journée sans thé. J'ai de moins en mois envie de thé parfumé. Ma Nelly du Club des amateurs de Nantes (S'il vous plaît) m'a initié au Oo-Long.
Mon addiction au coca light ne m'a pas quitté. Je suis sur le point d'arrêter. Demain, promis...
L'envie d'être à nouveau enceinte est toujours plus présente à mesure qu'elle semble s'éloigner de mon chéri. Gabrielle réclame guette rêve d'un petit bébé dans mon ventre. Ca s'appelle être en phase.

J'ai du désir pour 15000 projets. Je connais mon énergie fluctuante. Je n'accumule plus les listes. Je ne consomme pas de l'agenda. Je m'écoute et j'improvise.
Je fais un rêve qu'un jour je vais lire. Des livres je veux dire. Tous les soirs un chapitre par exemple.
Alors en attendant, j'en achète, j'en récupère de la boîte à partage et je les stocke. En attendant.
Je travaille à 7 minutes à pied de chez moi. Je ne prends PLUS ma voiture pour aller travailler et chaque jour, je m'en félicite.
Je suis la mère d'une petite fille de 4 ans. Chaque nouvelle bougie, chaque nouvelle étape m'apprend quelque chose de nouveau sur moi et me pousse en avant. C'est de loin le métier que j'aurais préféré faire si je dois réécrire ce post pour mes 90 ans.

Deux ans sont passés et j'ai enfin 40 ans. Ca me fait bizarre. Car en vrai, je ne vois pas le temps s'envoler. Je sens mon corps changer, ça oui, et pas pour le meilleur, plutôt pour le pire.
Mais ma jeunesse, elle, ne prend pas une ride. Pas un cheveu blanc.
Be First to Post Comment !
Publier un commentaire