Top Social

Blog de maman, parentalité, DIY, activités pour les enfants, culture et autres coups de coeur à Lyon et ailleurs

Le jour où j'ai fait tomber mon piano

|
La maison où j'habite est une vieille maison. Beaucoup de charme certes, mais ras-le-bol aussi de vivre dans les murs de Grand-Maman. Il nous faut rajeunir rafraîchir, du vent de l'air. Cette fois nous nous attaquons au salon. Dans notre salon, il y avait trop plein de choses, des grosses choses dont un piano droit. Mon piano de quand j'ai commencé à jouer à 7 ans. Alors on a réfléchi, et on lui a trouvé une place en attendant d'avoir les sous pour le faire monter d'un étage et surtout lui faire faire sa grosse révision des 100.000. Tout naturellement on s'est dit qu'on pourrait le bouger nous. Avec des roulettes. Ce qu'on a fait. Jusqu'à sa destination finale, soit environ 15 mètres de là où il vivait jusque là des jours paisibles. Au moment donc d'enlever les chiens (c'est comme ça dans le jargon qu'on appelle une planche à roulettes), et comme on était pas trop doués, et qu'il était en portance dessus, il a commencé à glisser lentement, puis sûrement avant de se retrouver sur le dos en lâchant un bruit fracassant, énorme et harmonique. J'ai failli m'évanouir d'horreur. Il est resté comme le Piano d'Ada de la Leçon de Piano dans son océan de silence pendant une nuit. Avant qu'on rameute le quartier pour nous aider à le remettre sur pied le lendemain. Rassurez-vous il est vivant et il sonne aussi faux qu'avant.

At night! I think of my piano in its ocean grave, and sometimes of myself floating above it. Down there everything is so still and silent that it lulls me to sleep. It is a weird lullaby and so it is; it is mine.
Be First to Post Comment !
Publier un commentaire